fbpx

Colocation: Les causes de conflit les plus communes

366

Bien souvent, la colocation est une option choisie pour des raisons financières et non par amour de la vie en communauté. Heureusement, la plupart des expériences sont positives notamment grâce à une organisation sans faille et un minimum de compromis, mais cela n’empêche pas les disputes de survenir de temps à autre (et c’est bien normal). Quelles en sont les principales causes ? Le site LeProprio a mené l’enquête auprès de 200 étudiants en colocation et a trouvé les 10 sources de conflit les plus communes. Et comme on peut s’en douter, elles concernent pour une majorité… le ménage !

En première position, on retrouve « Ne pas faire la vaisselle après avoir mangé » – quoi de pire que de devoir laver les tasses de ses petits camarades afin de pouvoir boire un thé dans un récipient propre ? – plébiscité par 69% des sondés.

« Ne pas faire sa part des corvées » arrive à la 2e place (64%) avant « Se servir dans la nourriture des autres » (38%). Ce qui est à moi n’est pas à toi, ok ? Plus sérieusement, on peut comprendre la frustration suscitée par la disparition d’un plat de pâtes préparé plus tôt… Surtout quand la permission n’a même pas été demandée !

Le classement se complète de réponses qui concernent davantage le mode/l’hygiène de vie, et bien sûr, elles ont à voir avec le respect de l’autre.

« Écouter de la musique tard le soir » arrive en 4e place (37%), avant « Faire venir des amis à la maison et empêcher les autres de dormir », « Ne pas verrouiller la porte/Laisser une fenêtre ouverte alors que tout le monde est absent » en 6e place (31%), « Incruster son partenaire dans la coloc’ sans consulter les autres auparavant » (29%) et « Passer 3 heures dans la douche et utiliser toute l’eau chaude » (25%).

Les 9e et 10e positions vont parler à tout le monde – coloc’ ou pas coloc’ d’ailleurs, il suffit d’avoir une famille – puisqu’elles correspondent respectivement à « Ne pas remplacer le rouleau de papier toilette » et « Laisser traîner ses affaires dans toute l’habitation ».

Toujours d’après le sondage, 60% des colocations n’auraient pas de règlement mais 75% des sondés regrettent de ne pas en avoir instauré dès le départ afin d’éviter les conflits.

Le meilleur conseil que l’on puisse donner, c’est de privilégier la communication. Si quelque chose plaît, c’est important de le dire pour conserver une bonne ambiance mais si quelque chose ne plaît pas, il convient aussi d’en discuter sans détour et ne pas laisser la situation s’envenimer. Le tout étant de mettre les formes…