fbpx

Prêts hypothécaires — les banques de plus en plus réticentes face à l’augmentation des risques

38

La crise de la Covid-19 a une d’importantes externalités négatives sur le secteur de l’immobilier au Maroc. Les banques ont rapidement adopté une politique stricte quant au traitement des prêts hypothécaires destinés à financer l’acquisition de biens immobiliers de la part des particuliers, ou encore même quant aux demandes des promoteurs immobiliers en quête de financement de leurs chantier.

Concrètement, les banques cotées à la Bourse de Casablanca indiquent une augmentation hallucinante des risques de l’ordre de 67%.

Cependant, il reste primordial de relancer la locomotive immobilière et d’accélérer la reprise de ce secteur. C’est dans ce sens que les promoteurs immobiliers mettent l’accent sur la nécessité de baisser les taux d’intérêt sur les crédits immobiliers, pour ne pas dépasser 2% concernant les crédits pour un logement social et 3% pour les crédits d’un logement de moyen et haut standing.

Par ailleurs, les promoteurs immobiliers encouragent une politique plus souple vis-à-vis du traitement des demandes de financement pour l’acquisition de logements.