fbpx

L’offre immobilière fléchit au troisième trimestre

10

- Advertisement -

D’après un récent décryptage du marché par Mubawab

L’offre immobilière se dégrade au troisième trimestre. C’est du moins ce qu’annonce Mubawab dans son nouveau décryptage trimestriel. La baisse est estimée à 4,7%. De par ce repli, Kevin Gormand, CEO et cofondateur du Groupe Mubawab, observe un inversement de tendance puisque l’offre immobilière avait affiché une hausse au titre du deuxième quart de l’année. En parallèle, la demande a maintenu son trend haussier grimpant ainsi de 2,1% à fin septembre.

Outre l’offre et la demande, le décryptage de Mubawab porte sur l’analyse du potentiel de croissance dans les villes principales. «Ce troisième trimestre, le potentiel de croissance est toujours existant, c’est-à-dire que la proportion de la demande par rapport à celle de l’offre est avantageuse pour de nouvelles opportunités de croissance.

Par exemple, sur la ville de Marrakech, la demande est presque 3,8 fois plus importante que l’offre», assure dans ce sens Kevin Gormand. Parmi les constats relevés dans cette analyse, on relève la hausse des prix de l’ancien et la stabilité des prix pour les logements neufs. S’agissant des prix de l’ancien, Mubawab laisse entendre que la hausse des prix observée est essentiellement tirée par l’augmentation que connaissent les prix des villas (8% en glissement trimestriel).

«Les prix des appartements anciens, qui représentent un pourcentage important de l’inventaire global de Mubawab, suivent aussi la même tendance et l’on observe une hausse de 2%», apprend-on à ce propos. Et de poursuivre qu’«en glissement annuel, le prix global de l’ancien s’est déprécié de -2% avec une hausse de 1% pour les appartements et une baisse de -10% pour les villas».

Pour ce qui est du neuf, les prix des appartements et des villas connaissent une hausse de respectivement 1 et 3%. Il est à noter que l’indice Mubawab des prix (IMP) affiche au titre du troisième trimestre une hausse, soit une prise de valeur de 3,6% par rapport à août 2022. Il s’est établi au même niveau de prix qu’en mars 2022 et décembre 2021.

Par ville, Casablanca, Marrakech, Dar Bouazza et Agadir affichent des prix plus stables pour les appartements, enregistrant des évolutions de prix minimes comprises entre -2 et +2%. Pour les villas, les villes de Rabat, Agadir, et Casablanca font preuve d’une certaine stabilité dans les prix pour ce troisième trimestre, avec des évolutions comprises entre +/- 4%.


Source