fbpx

L’AMO dope le marché des actifs financiers

21

- Advertisement -

De nouveaux opérateurs institutionnels attirés par les perspectives de rentabilité intéressantes

Le secteur s’est développé d’une manière importante depuis plusieurs années, avec un taux de croissance annuel de plus de 9% au cours de la période 2010-2020. Les observateurs s’attendent à ce que cette croissance soit maintenue en développant de nouveaux produits d’assurance.

Les OPCVM nouvel eldorado des investisseurs ? En tout cas, le marché de la gestion d’actifs ne connaît pas de crise. Les chiffres sont édifiants avec une rentabilité à deux chiffres. Le secteur s’est développé d’une manière importante depuis plusieurs années, avec un taux de croissance annuel de plus de 9% au cours de la période 2010-2020.

Les observateurs s’attendent à ce que cette croissance soit maintenue en développant de nouveaux produits d’assurance ainsi qu’en généralisant l’assurance-maladie obligatoire (AMO). Pratiquement tous les professionnels dans le domaine enregistrent une rentabilité importante de l’ordre de 30%. Cette situation finit par attirer de nouveaux entrants sur le marché. Le dernier en date est une banque nationale, en l’occurrence le CIH. Un décret vient d’entrer en vigueur autorisant CIH Bank à créer une nouvelle filiale.

Dans les détails, ce projet s’inscrit dans le cadre de la stratégie adoptée par la banque qui repose sur un ensemble de considérations, dont le fait que le CIH est la seule banque qui ne possède pas ses propres produits de gestion d’épargne collective, ainsi que la possibilité de développer des produits Assurance vie ou retraite dont le fonctionnement nécessite des structures de type Fonds commun de placement (FCP) et Organismes de placement collectif de valeurs mobilières (OPCVM) et Sociétés à capital variable (SICAV).

Concrètement, la nouvelle entité baptisée CIH Capital Management avec un capital d’un million de dirhams aura pour mission de gérer les OPCVM. Selon les projections financières du plan d’affaires de l’entreprise créée pour la période 2022-2026, le nombre de transactions passera de 5,8 millions de dirhams en 2022 à 57 millions de dirhams en 2026, enregistrant ainsi une croissance annuelle moyenne de 61,1%. Quant aux charges d’exploitation, elles devraient passer de 9 millions de dirhams en 2022 à 33 millions de dirhams en 2026, réalisant une augmentation annuelle moyenne de 38% alors que le produit net passera de 0,4 million de dirhams en 2022 à 24 millions de dirhams en 2026. Enfin, la rentabilité interne attendue de ce projet pourrait atteindre 55% d’ici 2026. A noter que le conseil d’administration du Crédit immobilier et hôtelier (CIH) a approuvé le projet de création de cette entité le 15 décembre 2021.

Ces chiffres confirment le développement important du secteur au cours des prochaines années. A noter que les OPCVM sont des organismes financiers qui ont pour vocation la collecte de l’épargne auprès des investisseurs pour la placer dans des valeurs mobilières selon des critères bien définis. Ainsi, cela permet de constituer un portefeuille de valeurs mobilières. Les OPCVM permettent donc à tout investisseur de se constituer un portefeuille de titres, qui est géré de manière optimale par des professionnels du domaine.

Il faut préciser que l’Autorité marocaine du marché des capitaux s’assure du respect par l’OPCVM ou par son établissement de gestion et par l’établissement dépositaire des dispositions légales et réglementaires en vigueur. C’est ainsi que l’autorité contrôle les OPCVM sur la base de documents périodiques que ceux-ci sont tenus de lui communiquer. Par ailleurs, il effectue régulièrement des inspections auprès de ces organismes.

Les catégories d’OPCVM

Les responsables distinguent entre plusieurs catégories. Il y a tout d’abord les OPCVM Actions qui sont constitués majoritairement d’actions des sociétés cotées en Bourse ou équivalents. Ensuite viennent les OPCVM Obligataires qui sont constitués majoritairement de titres de créances à moyen et long termes. Ils ne peuvent contenir plus de 10% en actions ou équivalents alors que les OPCVM monétaires sont constitués essentiellement d’instruments du marché monétaire. Ils ne contiennent pas d’actions ou équivalents. Enfin il y a les OPCVM contractuels qui portent contractuellement sur un résultat concret exprimé en termes de performance et/ou de garantie du montant investi par le souscripteur ainsi que les OPCVM diversifiés qui sont constitués d’actions (ou équivalents) et de titres de créances et ne doivent appartenir à aucune catégorie citée ci-dessus.

Les types d’OPCVM

Les OPCVM existent sous deux formes juridiques distinctes :
SICAV : La Société d’investissement à capital variable est une société anonyme. Tout investisseur qui souscrit à une action devient actionnaire et possède le droit d’exprimer son avis sur la gestion lors des assemblées générales.
FCP : Le Fonds commun de placement est une copropriété des valeurs mobilières qui n’a pas de personnalité morale. Sa gestion est assurée par un établissement de gestion de FCP agissant au nom des porteurs.


Source