fbpx

La SNTL met le cap sur la décarbonation

6

- Advertisement -

La Société nationale des transports et de la logistique se fixe pour cap la transition énergétique. Elle s’apprête à élaborer une feuille de route ambitieuse pour la décarbonation de ses activités et ainsi réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Un chantier qui s’inscrit dans une logique de compétitivité, de réduction des coûts de production, de sécurisation des approvisionnements en énergie, et de conformité aux réglementations environnementales. Selon la SNTL, le Maroc, aligné sur les objectifs du développement durable fixés par les Nations unies d’ici 2030, a instauré la Stratégie bas carbone 2050. Cette stratégie vise à harmoniser la croissance économique avec la réduction des émissions de carbone, la durabilité, et la résilience aux impacts du changement climatique.

Dans ce contexte, la SNTL, en tant qu’acteur national majeur, s’inscrit dans les efforts de décarbonation de l’économie marocaine. Anticipant également les exigences de la taxe carbone aux frontières européennes, la SNTL entend jouer un rôle prépondérant dans la transition énergétique du pays. La Société affirme qu’elle a déjà entrepris plusieurs actions pour la réduction des GES Serre, notamment l’achat des véhicules Euro 6, la mise en place des installations photovoltaïques et la réalisation des audits énergétiques. Aujourd’hui, la SNTL envisage d’aller plus loin à travers une stratégie globale structurée et intégrée pour assurer la décarbonation de ses activités, de parc partenaire et des véhicules de parc de l’État. L’objectif stratégique de la décarbonation des activités de la SNTL repose sur l’adoption de modes de production et de consommation durables visant à réduire les GES et à généraliser cette approche pour ses partenaires institutionnels et transporteurs. Pour la Société, les efforts de décarbonation sont devenus un facteur clé de compétitivité. En s’engageant dans cette voie, la SNTL participe à l’effort global de lutte contre le changement climatique entrepris par le Royaume, réduit ses coûts de production et renforce la sécurité de son approvisionnement en énergie et en intrants. Cette approche répond aussi aux exigences croissantes des clients et donneurs d’ordres nationaux et internationaux, suite aux réglementations de plus en plus strictes.

Dans ce cadre, la SNTL a décidé de réaliser son premier bilan de GES de l’ensemble de ses sites et activités à l’échelle nationale. Cette démarche vise notamment à identifier les postes les plus émetteurs par site et les gisements de réduction de GES y liés et, partant, recommander des orientations stratégiques déclinées en plan d’actions à court et moyen terme pour réduire et/ou compenser les émissions.

Cette étude adoptera une approche globale pour évaluer l’ensemble des émissions de GES de la SNTL, englobant l’ensemble de ses sites et activités à l’échelle nationale. Les émissions directes et indirectes seront prises en compte sur la base des données les plus récentes disponibles. Le bilan carbone détaillé portera sur les sites de la SNTL, le parc propre poids lourds, des voitures et autres équipements, le Parc partenaire commandé par la SNTL ainsi que le parc de l’État inscrit dans le système Vignette et le système E-carte. Un benchmark sera aussi réalisé pour évaluer les stratégies de décarbonation des entreprises similaires, permettant ainsi à la SNTL d’identifier les meilleures pratiques et de les adapter à son contexte.

Pour rappel, la SNTL, société publique, exerce plusieurs activités incluant la gestion du parc public des véhicules de l’État et des collectivités locales, le transport routier de biens et de personnes, ainsi que des services logistiques. Son portefeuille clients, dominé par l’État, reflète une diversité d’activités allant du service public à des prestations commerciales dans un marché compétitif. La gestion efficace des ressources humaines est au cœur de sa stratégie pour soutenir sa croissance durable et aligner ses compétences sur ses axes de développement.


Source