fbpx

Immobilier : La machine se remet en marche

5

Logement social, crédits, garanties…

Le secteur immobilier au Maroc reprend sa dynamique. Au premier semestre 2021, la production globale des unités d’habitation affiche une hausse de 25,96% par rapport à la même période en 2020. Selon les statistiques du département de l’Habitat et de la Politique de la ville, 109.317 logements ont été construits à fin juin 2021 dont 58.292 unités économiques et sociales. Durant cette même période, on compte à 113.495 le nombre d’unités mises en chantier (dont 40.562 logements sociaux), enregistrant une croissance de 9,33% par rapport aux six premiers mois de l’année 2020.

Habitat social et économique
Entre 2010 et juillet 2021, plus de 2,10 millions de logements sociaux à 250.000 DH ont été achevés suite à 1.507 conventions. Dans ce segment, le secteur privé absorbe la grande part avec plus de 2,03 millions de logements réalisés (soit 1.450 conventions) tandis que le secteur public détient 57 conventions pour 70.077 logements. En plus d’une décennie, 550.158 logements sociaux à 250.000 DH ont obtenu leur certificat de conformité. De son côté, l’habitat à 140.000 DH a été visé par 82 conventions pour 40.010 logements entre 2008 et juillet 2021. Le secteur privé a établi 52 conventions pour 24.643 logements (contre 30 conventions pour 15.367 habitats dans le secteur public). Sur cette même période, 28.182 logements ont reçu le certificat de conformité. Le logement classe moyenne dénombre pour sa part un total de 11.328 unités dans le cadre de 32 conventions entre 2013 et juillet 2021. Ainsi, 27 conventions reviennent au secteur public avec 9.655 logements réalisés contre 5 conventions pour 1.673 habitats dans le secteur public. Le nombre de logements classe moyenne ayant reçu le certificat de conformité s’élève à 253 unités jusqu’à juillet 2021. Les ventes de ciment sont par ailleurs en baisse avec 16,32% durant le mois de juillet 2021 par rapport au même mois de l’année dernière.

Prêts et crédits
Le fonds Damane Assakane par lequel l’Etat garantit les prêts immobiliers est sur une bonne trajectoire. Pour l’acquisition d’un logement, 193.521 ménages ont bénéficié de la garantie Fogarim, ce qui représente un montant total de 30,61 MMDH depuis la création de ce dispositif en 2004 jusqu’à fin juillet 2021. Au seul mois de juillet 2021, 744 prêts ont été accordés (soit 0,13 MMDH) contre 681 prêts au mois de juillet 2020 (0,11 MMDH). Pour ce qui est de la garantie Fogaloge, le nombre de familles bénéficiaires est de 59.794 à fin juillet 2021. Le montant total des prêts au logement Fogaloge s’élève à 17,03 MMDH depuis le lancement de cette garantie en 2009 jusqu’à fin juillet 2021. Au septième mois de l’année en cours, 537 prêts ont été octroyés (0,16 MMDH) contre 353 prêts (0,10 MMDH) en juillet 2020). Côté crédits, on notera une progression de 3,56% comparativement à fin juillet 2020. Ainsi, 288,271 MMDH de crédits ont été accordés durant les sept premiers mois de 2021 contre 278,360 MMDH au cours de la même période de l’année dernière. Il faut dire que le taux de contribution des crédits à l’économie nationale est de 24,86%. Concernant les taux débiteurs, les banques ont appliqué au deuxième trimestre 2021 un taux de 4,52% contre 5,22% à la même période en 2020, en retrait de 13,41%.

Quelques chiffres sur le secteur

En termes d’emploi, le secteur du BTP a recruté plus de 1.138 personnes en 2020 selon les chiffres provisoires du ministère de l’habitat. Il s’avère que 108.000 emplois ont été créés dans le secteur entre le deuxième trimestre de 2020 et le deuxième trimestre de 2021 dont 85.000 en milieu urbain et 23.000 en milieu rural. La valeur ajoutée du BTP atteint 6,3% en 2020. Ce qui représente 60,67 MMDH en 2020 contre 61,79 MMDH en 2019 réalisant une baisse de 1,81%. S’agissant du programme «Villes sans bidonvilles», 301.914 ménages ont été relogés entre 2004-2020. Pour rappel, 59 villes et centres sont déclarés villes sans bidonvilles. Quant à l’habitat menaçant ruine, quelque 35.818 bâtisses ont été conventionnées à fin 2020. Celles-ci concernent 68.890 foyers. Le ministère explique par ailleurs qu’à fin 2020, plus de 1,2 million de ménages issus des quartiers sous-équipés ont vu leurs conditions de vie s’améliorer. Sur le volet des investissements directs étrangers à l’immobilier, ils sont en baisse de 15,94% enregistrant 5,950 MMDH en 2020 (selon les chiffres provisoires) contre 7,078 MMDH en 2019.


Source