fbpx

Habitat : L’heure est au bilan

11

- Advertisement -

Au moment où le dialogue national est lancé

Le secteur de l’habitat a réalisé durant les dernières années des avancées importantes. Mais il reste encore du chemin à faire, notamment pour rendre le logement plus accessible aux familles. C’est l’un des objectifs d’ailleurs du dialogue national de l’urbanisme et de l’habitat qui vient d’être lancé le 17 septembre et qui se déclinera au niveau régional le 21 septembre. Les conclusions de ce débat sont très attendues puisqu’elles permettront de lancer une nouvelle politique publique dans le domaine de l’urbanisme et de l’habitat et d’apporter de nouvelles réponses aux multiples attentes exprimées aussi bien par les citoyens que les investisseurs concernant le coût du logement, la stimulation du secteur locatif, l’intégration des notions de durabilité, de mixité sociale et l’équité sociale.

Damane Sakane : Près de 268.000 familles bénéficiaires
Il faut dire qu’à ce stade, des programmes spécifiques de financement ont été mis en place à destination de ces ménages dont le fonds Damane Assakane par lequel l’Etat octroie des crédits immobiliers. Depuis le démarrage de cette offre, 268.189 foyers en ont bénéficié. Selon les statistiques du département de l’habitat et de la politique de la ville, on compte 201.530 le nombre de ménages ayant bénéficié de la garantie Fogarim depuis le lancement de cette offre en 2004 jusqu’à fin juillet 2022. En somme, les prêts accordés atteignent 31,89 MMDH. Durant le seul mois de juillet 2022, 593 prêts ont été octroyés, soit 0,099 MMDH contre 744 prêts à la même période en 2021 (0,125 MMDH). Concernant la garantie Fogaloge, 66.659 familles ont pu bénéficier de cette solution financière depuis son démarrage en 2009 jusqu’à fin juillet 2022.

Globalement, les prêts Fogaloge accordés s’élèvent à 19,13 MMDH. Pour le seul mois de juillet, 583 prêts pour 0,175 MMDH ont été accordés (0,175 MMDH) contre 537 prêts octroyés à la même période une année auparavant (0,158 MMDH). Du côté de l’encours des crédits immobiliers, le département de l’habitat dévoile qu’il s’élève à 296,37 MMDH à fin juillet 2022 contre 289,77 MMDH à fin juillet 2021 réalisant une croissance de 2,28%. Son taux de contribution à l’économie atteint pour sa part 24,3%. Concernant le taux débiteur appliqué par les banques, on notera qu’il est de 4,65% au deuxième trimestre 2022 contre 4,52% durant le même semestre de l’année dernière progressant de 2,88%. S’agissant des investissements directs étrangers à l’immobilier, ils s’établissent à 6,60 MMDH en 2021 contre 5,77 MMDH en 2020, en croissance de 14,45%.

Booster le logement social
Durant ces dernières décennies, le Maroc a mis en œuvre des stratégies pour remplir la demande en logement social. Une dynamique qui devrait connaître un nouveau souffle avec le dialogue national après une période au ralenti. En effet, le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville avait œuvré pour la réalisation du programme d’habitat social à 250.000 DH. Actuellement, les indicateurs dévoilent une stagnation. Près de 2,11 millions d’habitations de cette catégorie ont été achevées (1.507 conventions entre 2010 et juillet 2022). Le secteur détient la plus grande part avec environ 2,04 millions de logements réalisés (1.450 conventions). Pour sa part, le secteur public est à 57 conventions (70.077 logements). De 2010 jusqu’à fin juillet 2022, 602.368 logements sociaux à 250.000 DH ont reçu leur certificat de conformité contre 553.532 à la même date en 2021. S’agissant des logements sociaux à 140.000 DH, ils disposent de 82 conventions pour 40.010 logements entre 2008 et juillet 2022. Le secteur privé concentre 52 conventions pour 24.643 logements tandis que le secteur public détient 30 conventions pour 15.367 habitats.

Le nombre de logements ayant reçu leur certificat de conformité atteint 28.530 de 2008 jusqu’au mois de juillet 2022 contre 28.182 à la même période en 2021. Concernant les logements de classe moyenne, ils se dénombrent à 11.328 unités (32 conventions visées entre 2013 et juillet 2022). Ainsi, le secteur privé détient 27 conventions pour 9.655 habitats terminés alors que le secteur public se contente de 5 conventions (1.673 logements). Durant la même période, le nombre d’unités de classe moyenne qui ont reçu le certificat de conformité est de 253. S’agissant du logement social locatif, il dispose d’une convention visée pour mettre en location 50 logements de 2010 jusqu’à juillet 2022.
En matière de production globale et de mises en chantier, 278.788 unités d’habitation ont été produites en 2021 (140.298 unités, lots et logements dont 109.157 unités économiques et sociales et 138.490 unités en restructuration) contre 256.671 unités d’habitation en 2020, en hausse de 8,62%. Quant aux habitations mises en chantier en 2021, elles s’élèvent à 248.122 unités contre 240.501 en 2020.

BTP : Une valeur ajoutée de plus de 6%

Le secteur du BTP représente une part importante du tissu économique national. Sa contribution dans la valeur ajoutée est de 6,3% en 2021 générant 72,03 milliards de dirhams contre 64,23 milliards de dirhams en 2020 (en hausse de 12,2%). Par ailleurs la contribution du secteur du BTP dans la formation brute du capital fixe est de 54,8% en 2021 (189,93 milliards de dirhams) contre 162,34 milliards de dirhams en 2020. En termes d’emploi, 30.000 postes ont été créés dans le secteur, principalement dans le milieu urbain (16.000 emplois). A lui seul, le secteur du BTP assure un emploi pour 1.206.464 personnes.


Source