fbpx

Appel d’offres hôtelier (ONDA) : Risma et Atlas Hospitality au coude-à-coude

5

Après deux années de crise, la forte reprise du trafic aérien a poussé l’ONDA à accroître la capacité d’accueil hôtelier du plus grand aéroport du Maroc. Un appel d’offres international (n° 05/2022/CC), pour la location d’un terrain nu destiné au développement d’un complexe hôtelier à proximité de l’aéroport, a été lancé à cet effet.

Deux finalistes à départager d’ici juillet

Selon une source fiable, cet appel d’offres clos le 1er juin dernier a attiré une dizaine de candidats désireux de concevoir, construire, financer, gérer et exploiter un ‘Projet hôtelier’ qui s’inscrive dans le cadre du programme de développement de la 2e tranche de l’aéropôle de l’aéroport Mohammed V.

Sachant que, selon les conditions du cahier des charges, les dossiers ayant obtenu une note inférieure à 60 ont été rejetés, la commission d’examen n’a retenu que les candidatures des groupes Atlas Hospitality et Risma pour une dernière sélection qui devrait avoir lieu d’ici juillet.

Selon notre source, aucun favori ne semble émerger. Mais le fait qu’Atlas Hospitality gère déjà deux hôtels dans la zone aéroportuaire (The View et Relax hôtel), alors que Risma n’a pas de marque propre et se contente de gérer les actifs du groupe Accor, pourrait constituer un avantage pour le premier lors de la sélection finale.

Un nouveau complexe hôtelier en attendant un autre en 2030

Propriété de l’ONDA, le terrain objet de l’appel d’offres, qui s’étend sur une superficie de 2,6 hectares, sera connecté au parking du Terminal 2 par une voie piétonne, mais aussi routière.

Le projet de développement de la 2e tranche de l’aéropole prévoit quatre composantes, dont une zone hôtelière, une zone commerciale, une zone dédiée à l’immobilier professionnel et de nouveaux parkings.

Le plan d’aménagement pour la composante hôtelière comprendra trois parcelles (P1, P2, P3) qui accueilleront, à terme, trois projets hôteliers, dont le premier se déploiera sur 26.368 m².

Ce n’est qu’à partir de 2030 que l’ONDA lancera un autre appel d’offres pour développer un deuxième complexe hôtelier au niveau des parcelles P2 & P3 de la zone hôtelière de la 2e tranche de l’aéropole.

 150 chambres dans la zone aéroportuaire sortiront de terre en 2025

Selon les termes de l’appel d’offres, le futur complexe hôtelier, qui aura une élévation de 27 mètres et un coefficient d’utilisation au sol de 60%, devra disposer a minima de 150 chambres et suites, d’un business center pour les hommes d’affaires, d’un restaurant, d’un SPA, d’une piscine, d’un parking de véhicules…

D’un standing international de 3, 4 ou 5 étoiles et d’une durée de bail de 40 ans, l’établissement hôtelier devra être contractuellement livré 36 mois après la date de remise des lieux à la location, soit à l’horizon 2025 au plus tard, après la clôture définitive de l’appel d’offres prévue en juillet prochain.

2 MDH de loyer annuel auxquels s’ajoutera un intéressement sur le chiffre d’affaires

Libre de développer à terme un projet hôtelier plus important et d’un standing plus élevé, le finaliste devra s’acquitter d’un loyer annuel équivalant à 80 dirhams hors taxes par mètre carré, soit 2,1 millions de dirhams par an à partir de la date de remise des lieux. 60% de la superficie devront être construits et 40% réservés aux voies de circulation des véhicules, aux parkings et, enfin, aux espaces verts mitoyens.

Le loyer annuel sera augmenté de 5% tous les trois ans. S’y ajoutera un minimum annuel garanti sous la forme d’une redevance commerciale variable sur le chiffre d’affaires réalisé par l’adjudicataire de :

–  3% du début de l’exploitation jusqu’à la fin de la 5e année ;

–  5% de la 6e à la 10e année ;

–  8% de la 11e à la 20e année ;

–  12% de la 21e année à la 30e année ;

–  15% de la 31e à la 40e année.

Plan de masse de la deuxième tranche de l’aéropôle

Source